La presse en parle

Voici les articles recueillis dans la presse parlant de l'association Rennes-Dadès.

 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le dimanche 11 juin 2006

 


 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le mercredi 18 janvier 2006



 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le mercredi 23 novembre 2005

 


 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le vendredi 28 octobre 2005


 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le vendredi 17 juin 2005


 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le lundi 2 mai 2005



 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le jeudi 14 avril 2005


 


 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France mi-juin 2003


Un projet de Pompiers sans frontières au Maroc
Une ambulance pour la vallée du Dadès

      Regroupant des Marocains originaires d'une vallée, l'association Rennes-Dadès reste fidèle à la terre d'origine. Avec Pompiers sans Frontières, elle va équiper un dispensaire.

     Bien connue des touristes pour ses superbes paysages, la Vallée du Dadès,sous les contreforts de l'Atlas, est restée en marge du développement. Situées à l'Ouest, la plupart des agglomérations sont reliées par la nationale 32 qui relie Ouarzazate à Tinerhir. On peut y trouver les services de base. Mais en face, la négion d'Aït Ouallal, est entre la rivière et la montagne, n'est desservie que par une piste. Ici, pas d'écoles ni d'hôpital. Il n'existe aucune surveillance pour les femmes enceintes.Une seule fois par semaine, une fourgonnette emmène les habitants aux centres de soins. Sur cette rive, vivent environ 8 000 habitants répartis en dix villages.Les jeunes y sont nombreux. Pour eux, il n'y a pas d'autre perspective que de rejoindre les oncles et pères partis travailler dans les grandes villes.       Le rêve serait de rejoindre l'Europe sur les traces de Youssef Hakiki,originaire de la vallée et fondateur au début de l'année de l'association Rennes -Dadès. Avec des membres de sa famille et quelques amis, ce Marocain installé en Bretagne depuis de nombreuses années n'a pas perdu de temps pour lancer plusieurs actions.


La famille Hakiki, originaire de la vallée du Dadès, a contacté les représentants  de Pompiers sans frontières, Stépnane Mahouin, à droite, et Pierre Boulo.

      "On s'occupe de l'accompagnement des nouveaux arrivants. Nous proposons des cours de soutien pour les enfants". L'association s'est intégrée à la vie du quartier. Elle a participé au festival inter-cultures au Triangle.

      En lien avec Pompiers sans frontières (PSF), Rennes-Dadès a trouvé les moyens de voir plus grand et plus loin Le premier objet concerne l'implantation d'une assistance médicale de proximité au coeur de la vallée.
"L'idée serait de mettre en service une ambulance toute équipée. Elle pourrait jouer le rôle de dispensaire itinérant " explique Stéphane Mahouin, délégué départemental de PSF.

       Contacté par Youssef Hakiki, le pompier rennais reste fidèle à l'Afrique.Il y a quelques semaines, il était en mission dans une petite ville portuaire du Sénégal.

Un autre membre de PSF fera le voyage dans la vallée pour évaluer les besoins. C'est la tâche qui incombe à Pierre Boulo, jeune retraité. Il faudra aussi former des secouristes et trouver des fonds pour le fonctionnement de l'ambulance, laquelle sera offerte par PSF. Sur place, le pompier sera accueilli par l'association "sœur"  Aït Ouallal,qui se bat pour offrir aux familles des conditions de vie plus décentes.

     Main dans la main, Rennes-Dadès , Aït Ouallal et PSF sont ouvertes à d'autres partenaires pour l'aboutissement de leur projet.

Contacts : Rennes-Dadès
Tel 06 78 20 04 53
PSF tel 06 72 74 89 95.



 

Le ruisseau du Blosne (journal de quartier rennais)

N° 19 - juin 2003
                 Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières


Un projet de création
d'un dispensaire dans la vallée du Dadès

      L'association Rennes-Dadès a été créée officiellement le 25 février 2003. Née d'une volonté commune de plusieurs personnes (Marocains originaires de la Vallée du Dadès au sud marocain et de français), ce projet s'est concrétisé grâce à la volonté de ses bénévoles.

      "Nous sommes une association Franco-Marocaine ayant pour objectif le développement d'une relation humanitaire, sociale et culturelle entre la vallée du Dadès et la Région de Rennes."

      Des projets variés sont en gestation, plus particulièrement un chantier qui nous tient à creur : la création d'un dispensaire à Aït Ouallal, en partenariat avec l'association marocaine" Aït Ouallal " qui regroupe 5 villages de la rive-est du Dadès. Sans oublier les projets culturels et sociaux qui marqueront la participation de notre association, tels que l'animation de concerts orientaux et folkloriques berbères et la projection de films documentaires Sur la vie quotidienne des villages et des chantiers sur place. »

      Si ces projets vous intéressent, n'hésitez pas à nous contacter au Centre Social, 15, place du Landrel ou tél : 06 70 86 82 37 / Monsieur HAKIKI, animateur de l'association, est à votre disposition.

      Pour financer la création d'un dispensaire ,l'association Rennes-Dadès propose de confectionner, pour de petits ou grands groupes, des plats marocains (ex: Basta, couscous, tajines...) et des pâtisseries (cornes de gazelles, grawchs, briwattes...).

Commandes 15 jours à l'avance.

Tél: 0223302581 ou 0299316615 ou 0678200453.

 


 


 

 Article paru dans le journal Ouest-France le 26/04/2003


Le Blosne
L'association Rennes-Dadès vient de voir le jour


Quelques membres de l'association Rennes Dadès , présidée par Youssef Hakiki.

      L'association Rennes-Dadès regroupe des Marocains (la plupart originaires de la vallée du Dadès) et des Français. Elle vise à développer des projets humanitaires, culturels, éducatifs, en direction de villages de cette vallée, enclavée et oubliée, dans le sud marocain.

      Les villages de la vallée du Dadès longue de huit à dix kilomètres accueillent environ 7 000 habitants, dont beaucoup de jeunes et d'enfants. La vie y est simple et rude. Les familles disposent de peu de moyens et sont un peu les oubliés du développement "Aït Ouallal" est une association locale qui regroupe cinq villages de la rive est du Dadès. Elle y développe des projets. C'est avec elle que

l'association Rennes-Dadès a établi des liens.

      Le projet, jugé comme prioritaire, qui va solliciter la mobilisation de tous, est la création d'un dispensaire à Aït Ouallal. L'école d'architecture de Rennes a été contactée pour que des élèves s'investissent dans la réalisation des plans. Il y a également un besoin de médicaments. Rennes Dadès recherche également une ambulance. Les besoins sont importants, même au niveau éducatif. Le petit matériel fait défaut. Pour mieux connaître les besoins réels, deux personnes vont se rendre sur place, à partir du 26 mai.

Rennes-Dadès a d'autres projets.

     Comme sa première participation à la Fête des cultures, le 29 mai prochain sous la halle du Triangle.

Elle envisage des rencontres sur le thème de la musique ou la connaissance de la vie quotidienne des villageois. On parie également de voyages dans la vallée du Dadès. L'association assure des cours de français et d'arabe.

       Aujourd'hui une trentaine de personnes composent l'association.
"Elle est ouverte à tout le monde" insistent des membres du bureau, dont Youssef Hakiki, son président, Mohamed Hakiki, porte parole, El Alami Azi, vice-président et Marie-Françoise Merlet, vice-présidente.

Pratique : siège de l'association, au centre social du Landrel.

Adresse : 15 place du Landrel.
Tel : 02 99 50 90 47


 

 
Nombre de visites depuis le 23/10/2003